Bien Etre et Santé Globale - France

Facebook
Annuaire thérapeutes Belgique      Annuaire thérapeutes suisses      Annuaire thérapeutes Quebec


Zoom thérapies


Comment gérer et diminuer son stress grâce à l'hypnose ?

 
Comment gérer et diminuer son stress grâce à l'hypnose ?.
 

L'hypnose est un état modifié de conscience (EMC) que nous pratiquons tous inconsciemment, comme lorsqu'on est plongé dans un bon livre, absorbé par la contemplation d'un feu dans la cheminée, ou encore lorsque on est perdu dans nos pensées.

Le stress est un état « normal » pour l'organisme qui va mobiliser toutes les énergies disponibles pour les muscles et le cerveau pour faire face à une situation dites stressante.
On peut considérer ce stress comme un bon stress, court sur la durée et suffisamment rare pour que chacune de ses interventions soient pleinement efficaces.

Comme nous le savons tous, la société moderne trépidante, génère un stress permanent sur les individus, qui fatigue l'organisme par une stimulation constante et une surproduction d'énergie disproportionnée et une automatisation des processus de stress alors que les situations réelles ne justifient pas l'émission de signaux d'alerte.


post-tenebras-lux

1/ Le stress, son fonctionnement et ses effets sur l'organisme : quelles conséquences pour la santé ?




Comment le stress épuise jusqu'à rendre malade ?
Nous avons vu que le stress était une réaction physiologique normale survenant en cas de pression soudaine ou d’agression, réelle ou imaginaire, par notre environnement. D'une manière ou d'une autre nous sommes tous plus ou moins exposés au stress, mais les réactions sont différentes d'un individu à l'autre.
Chez les personnes les plus vulnérables physiquement ou psychologiquement, le stress va entraîner de l’angoisse, de l'anxiété souvent chronique et se trouver responsable de nombreux syndromes psychologiques comme la dépression, le surmenage, l'hyperactivité ou l’alcoolisme, mais également de dysfonctionnements et de douleurs tout à fait physiques comme les maladies cardio-vasculaires.
Différencier le stress aigu du stress chronique
Le stress dit aigu est celui répondant à un élément déclencheur tel que l’attente d’une décision importante pour vous ou un proche ou la perspective de devoir faire un discours devant du public par exemple.C'est souvent un stress de courte durée à effets positifs sur l’organisme car il va augmenter les performances nécessaires à la résolution immédiate du problème.
Cependant, lorsque la situation de stress dure beaucoup plus longtemps ou lorsque les épisodes de stress sont très fréquents ou que l'individu ne réagit pas de manière correcte au stress, l’organisme s'installe alors dans une phase d’épuisement. En effet, les taux d'hormones pour contrer le stress devront être fournis en permanence, épuisant ainsi les ressources énergétiques mobilisées par l’organisme.
L’une d'entre elles, l'hormone de cortisol, stopperait ainsi la production de neurones au niveau de l’hippocampe, ce qui conduirait à la manifestation de signes dépressifs.
Le stress : un boulevard pour les maladies cardio-vasculaires
A la longue, le stress chronique développerait l’apparition de nombreuses maladies et en aggraveraient l’évolution. Le stress chronique agit négativement sur la santé cardio-vasculaire en influant notamment sur l'hypertension, multipliant ainsi le risque d'infarctus du myocarde par deux,

A noter que les risques cardiaques sont certainement modulés par les différents profils psychologiques auxquels nous correspondons
En effet, on s’intéressera également aux profils psychologiques associés au risques cardio-vasculaires, ce qui constitue une approche plus fine dans le processus de repérage des facteurs de stress.
En résumé, cette approche admet qu’un déséquilibre entre les caractéristiques d’une et les exigences de son environnement propre est à la base de l'intervention du stress. On pourrait même considérer que ce déséquilibre aurait plus d'impacts négatifs que la nature des agents responsables du stress d'origine.
Certains profils comportementaux seraient donc susceptibles d’être plus des sujets à risque face à ces déséquilibres.
Par exemple certains profils comportementaux associés à la convoitise, au culte de la performance et à la réalisation de choses en un temps record engendreraient des risques accrus d’infarctus du myocarde.
D'autres caractéristiques de la personnalité influent également, comme les tendances à l’hostilité, l’affectivité négative (facilité à éprouver de l’anxiété, du découragement, de l’irritabilité...) ou encore l’inhibition et la difficulté dans les relations sociales.

En plus des maladies cardio-vasculaires, le stress chronique pourrait mener à de nombreuses autres affections et maladies comme des infections cutanées, des problèmes de glycémie et de diabète, ainsi que de nombreuses formes de cancer.

En France, des hypnothérapeutes sont spécialisés sur la gestion du stress avec l'hypnose, comme le cabinet hypnose rennes qui accompagne exclusivement sur cette problématique.


2/ Histoire de l'hypnose, et évolution vers l'hypnose thérapeutique et l'hypnose médicale que nous connaissons aujourd'hui.




Déjà utilisée dans l’Égypte ancienne il y a 3000 ans, dans la Grèce antique également, l'hypnose est une pratique qui a longtemps été associée à tort à la magie spectacle et au magnétisme « animal » (cf Mesmer)
Elle était utilisée pour soigner mais aussi pour prédire l'avenir et améliorer la clairvoyance


Plus tard, en 1843, le terme d'hypnose est officialisée par un chirurgien anglais, James Braid qui formalisa les principes scientifiques nécessaires à la compréhension du phénomène. Pour James BRAID,le magnétisme animal dont parle MESMER n'existe pas et il met au point une lecture codifiée moderne de ce phénomène de modification de conscience en donnant le nom d'hypnotisme à ses techniques, affirmant que l'hypnotisme est produit par la concentration sur une cause physique.

James BRAID a mis en exergue le fait que hypnotiser relevait plus d'un savoir que d'un pouvoir. En effet, pour lui, hypnotiser est d'abord un savoir scientifique, de psychologie et de savoir-faire. Il a démontré l'importance du savoir-être de l'hypnotiseur et de la relation de confiance devant s'installer avec le sujet. L'hypnotiseur va remplir uniquement le rôle qui lui est confié par l'individu bénéficiaire de la séance d'hypnose.

Milieu du XIX ième siècle, on notera l'utilisation de l'hypnose dans leurs pratiques par Morton Prince et Benjamin Rush aux USA.

Et par Charcot et Bernheim en France à la fin du même siècle
Suite à un stage effectué chez Charcot, Freud, également, utilisera l'hypnose pendant une dizaine d'années dans sa pratique, mettant en évidence le concept d'inconscient ainsi que les vertus thérapeutiques de la catharsis, c'est-à-dire l'expression de contenus inconscients précédemment refoulés par le conscient.

Dans les années 50-60 le Dr Milton Erickson, considéré comme le père des thérapies brèves aux USA, révolutionne la pratique et la compréhension de l'hypnose thérapeutique en mettant en évidence que la réussite thérapeutique repose sur la conviction que le patient possède en lui les ressources pour répondre de manière appropriée aux situations qu'il rencontre : il s'agit par conséquent d'utiliser ses compétences et ses possibilités d'adaptation personnelles. 


En France c'est le Dr Jean Godin qui fut le premier spécialiste français de l’hypnose éricksonienne. Il proposera la définition suivante de l'hypnose : l’hypnose est un mode de fonctionnement psychologique dans lequel un sujet, grâce à l'intervention d'une autre personne, parvient à faire abstraction de la réalité environnante, tout en restant en relation avec l'accompagnateur.
Ce « débranchement de la réaction d'orientation à la réalité extérieure », qui suppose un certain lâcher-prise, équivaut à une façon originale de fonctionner à laquelle on se réfère comme à un état. Ce mode de fonctionnement particulier fait apparaître des possibilités nouvelles : par exemple des possibilités supplémentaires d'action de l'esprit sur le corps, ou de travail psychologique à un niveau inconscient.



En utilisation médicale l’hypnose est reconnue pour ses effets analgésiques car elle permet de modifier radicalement la perception sensorielle et la perception de la douleur. Elle complète voire substitue parfois dans certains cas, les sédatifs anesthésiques.


3/ Utilisation de l'hypnose pour combattre le stress , la peur, la phobie, l'anxiété, l'angoisse et le stress post-traumatique.



L'inconscient va comprendre les mots de manière littérale. Il est beaucoup plus rapide, plus créatif, toujours actif, vit constamment au présent et de façon autonome par rapport au conscient

Il est également un des régulateurs de nos fonctions biologiques, un  
réservoir de connaissances et le siège de notre mémoire. 
L'inconscient est une sorte de guide intérieur dont la mission est de nous protéger et nous préserver en toutes circonstances et tous lieux 
D 'après Jung, il offre la possibilité d'un lien avec l'inconscient collectif

La pratique de l'hypnose peut faire éprouver au patient, différentes sensations qui peuvent être :

• des sensations au niveau du corps comme: la chaleur, des fourmillements, du froid, de la lourdeur, ou au contraire de la légèreté
• de se sentir, en même temps, ici et ailleurs. 
• d'avoir une grande facilité à se rappeler ses souvenirs. 
• d'avoir la sensation d'être, d'exister .
• les perceptions de l'environnement extérieur n'ont plus d'importance.
• l'impression d'avoir déjà connu cet état particulier.
• de ressentir la présence de très grandes capacités et ressources intérieures. 
• de bénéficier d'un grand confort à rester dans cet état. ... 


Naturellement, le sujet pourra ressentir une ou plusieurs de ces sensations . 

Contrairement à certaines idées reçues sur l'hypnose thérapeutique, il est à noter que :

• on ne dort pas pendant une séance d'hypnose. 
• on n'est pas obligatoirement détendu pendant la séance. 
• le sujet garde le contrôle de la séance. 
• une transe profonde n'est pas impérative pour avoir des résultats probants 
• on ne peut pas obliger un individu sous hypnose à faire quelque chose si ce n'est pas sa volonté.



Déroulement une séance d'hypnose 

En premier, le thérapeute va chercher à découvrir le problème en comprenant le processus (et non les détails de la vie du patient), pour ensuite l'aider à déterminer un objectif (positif, réalisable ) et les conséquences possibles pour la personne. 

Ensuite, la séance d'hypnose proprement dite va se dérouler en une phase d' induction puis 'une phase d' approfondissement avec l'application d'une ou de plusieurs techniques pour guider le patient vers son objectif. Ensuite seront faites quelques suggestions pour une prochaine séance, et enfin, la phase de retour pouvant inclure parfois une conversation sur ce qui s'est passé afin d'en tenir compte lors d'une éventuelle prochaine séance. En effet, une séance suffit parfois, mais en règle générale, il faudra plusieurs séances. 

Les techniques sont multiples et variées comme utiliser les métaphores, les techniques de visualisation, les suggestions indirectes et permettent au thérapeute de laisser une large place à sa créativité et à son intuition... 

Que peut-on traiter avec l'hypnose ?
 
Outre ses excellents résultats sur la gestion du stress, les champs d'action de l'hypnose thérapeutique sont sont presque illimitées:

L'hypnose sera efficace aussi pour ce qui concerne :
:
les inhibitions, les phobies, la dépression, l'anxiété, les peurs, le stress et le mal-être ou mal de vivre. Mais aussi sur les insomnies, les tics et les tocs, sur la timidité, la migraine, les douleurs diverses de nature chronique..
Sur la motivation, la préparation mentale des sportifs, les problèmes sexuels, la boulimie et l'anorexie, les problèmes de peau (psoriasis, eczéma, prurit, zona, verrues, urticaire...) Sur les allergies ponctuelles ou chroniques, l'asthme, l'hypertension artérielle, les problèmes de poids, et bien sur le traitement rapide de toutes les dépendances (alcool, tabac, drogue, nourriture, jeux et achats compulsifs ...)

Les possibilités d'applications et de résolutions de vos problèmes grâce à l'hypnose sont nombreuses et cette liste n'étant pas exhaustive, il sera impératif d'en discuter avec votre thérapeute pour bien déterminer les objectifs à atteindre... bonne séance !