Bien Etre et Santé Globale - France

Facebook
Annuaire thérapeutes Belgique      Annuaire thérapeutes suisses


Zoom thérapies


Comment soigner une hernie discale lombaire ?

hernie 1

L’hernie discale est une lésion du disque qui se situe entre 2 vertèbres de la colonne vertébrale.
Le disque est composé d’un noyau central et de fibres circulaires périphériques permettant au disque de maintenir à la fois sa rigidité, sa souplesse et sa flexibilité.
Ces fibres circulaires sont assez solides sur les mouvements de flexion, de port de charge dans l’axe ou encore d’inclinaison mais sont fragiles sur les mouvements de rotations du rachis.
C’est la lésion de ces fibres circulaires périphériques qui est l’origine de l’hernie discale (fuite du disque).
Une hernie discale lombaire est à l’origine de douleurs dans le bas du dos mais aussi dans la fesse, la cuisse, le mollet ou encore le pied.
La douleur est liée à une inflammation localisée de la racine du nerf au niveau de sa sortie de la colonne vertébrale. C’est ce qui explique l’irradiation le long de la jambe.
On distingue 2 grands types d’hernies discales lombaires : la sciatique et la cruralgie.
Dans les 2 cas les douleurs sont quasiment constantes, reflétant un trajet précis dans la fesse ou la jambe et les douleurs ne cèdent pas au repos.

Les symptômes de l’hernie discale lombaire :

A ne pas confondre l’hernie discale de la protrusion discale et de la sciatique tronquée.
hernie2 En cas d’hernie discale, les principaux symptômes sont une douleur irradiant de manière quasi-constante le long de la jambe jusqu’au doigt de pied et ne cédant pas au repos.
La prédominance de la douleur est au niveau du bas du dos et vous pouvez avoir la sensation d’être complètement bloqué, on parle de « lumbago ».
Après quelques années une boiterie à la marche nommée « claudication » peut s’installer.
Cliniquement, les tests qui valident la suspicion d’hernie discale sont:
L’augmentation des signes par la compression dans l’axe de la colonne vertébrale.
L’aggravation des irradiations en levant la jambe en flexion à 60° genou tendu : dit test « Lasègue » ou « Lasègue inversé ».
Une recrudescence des douleurs par la toux ou par l’expiration bloquée dit « Valsalva ».
En cas de positivité de ces signes, vous devez consulter votre médecin traitant pour effectuer un « IRM » pour valider le diagnostique.

Les 2 types d’hernies discales lombaires :

hernie3

La sciatique

Elles correspondent à 85 % des hernies discales touchant la racine nerveuse L5 S1.
Les douleurs vont du bas du dos et peuvent aller dans la fesse, derrière la cuisse, dans le mollet et allant jusqu’aux deux derniers doigts de pied.

La cruralgie :

En cas de cruralgie, les douleurs sont légèrement plus hautes que la sciatique sur le dos et irradient sur la jambe mais plus devant la cuisse, la partie interne du genou et le gros orteil.

Comment soulager les douleurs d’hernie discale :

Une fois le diagnostique posé plusieurs solutions s’offrent à vous :
En cas de cruralgie, les douleurs sont légèrement plus hautes que la sciatique sur le dos et irradient sur la jambe mais plus devant la cuisse, la partie interne du genou et le gros orteil.

1. La kinésithérapie :

C’est en effet la meilleure solution dans un premier temps, le but étant de vous remuscler le dos et le bassin afin que vous puissiez lutter confortablement contre votre fragilité discale.
Les méthodes sont diverses mais toutes ont pour but de renforcer votre bas du dos, la piscine est souvent indiquée en complément.
C’est une prise en charge indispensable en première intention afin de vous assurer un rétablissement au long cours.
Pourquoi la hernie est douloureuse En règle générale, la première solution proposée par votre médecin est une série de 15 à 30 séances chez le kiné.

2. L’ostéopathie

Elle est très efficace et peut aboutir à un soulagement quasi complet des douleurs assez rapidement.
En effet un ostéopathe spécialisé hernie discale vous accompagnera dans votre réadaptation fonctionnelle en travaillant sur la cause de vos douleurs.
Il travaillera sur un éventuel blocage articulaire local (manipulations non invasives rassurez-vous) mais fera également une étude de votre posture et de vos antécédents afin de comprendre comment vous en êtes arrivez à l’hernie discale.
L’ostéopathe en travaillant sur la cause de vos douleurs (bascule du bassin, trouble digestif ou blocage articulaire) peut vous soulager.
Ces deux thérapies sont complémentaires et indissociables afin de favoriser un rétablissement complet.

3. L’infiltration

En cas d’échec des thérapies fonctionnelles c’est la 3ème solution proposée. Le but étant de diminuer l’inflammation de la racine nerveuse au niveau du rachis.
C’est une méthode qui fonctionne, au moins à cours terme mais la récidive des douleurs est fréquente.
L’intérêt de cette méthode est principalement un soulagement rapide (en 2,3jours) mais cela ne règle pas le problème qui cause votre douleur, d’où la réapparition fréquente des douleurs.

4. La chirurgie

hernie4En complément de votre rééducation chez le kinésithérapeute, voir un ostéopathe est fortement conseillé.
La chirurgie est indiquée seulement une fois l’échec des thérapies citées ci-dessus.
Elle consiste à retirer à l’aide d’une pince le disque abîmé et de le cureter afin de libérer la racine du nerf comprimé.
L’opération est proposée en dernier recours à causes de deux risques principaux :
Les complications liées à l’opération, car une opération au niveau de la colonne n’est pas sans risque. Les séquelles sont rares mais nécessairement évoquées par votre chirurgien car des complications nerveuses sont possibles.
L’apparition d’hernies secondaires en dessous ou au dessus de l’articulation fragilisée. En effet suite à l’opération la perte de mobilité locale au niveau du disque est compensée par les autres disques intervertébraux qui risquent de se fragiliser.
Les 4 règles post-opératoires pour éviter la récidive des douleurs :
  1. continuer à muscler votre dos par une activité physique régulière
  2. éviter les mouvements lésionnels en rotation de la colonne
  3. limiter du mieux possible le port de charge excessives
  4. éviter la prise de poids pour minimiser les contraintes sur les disques déjà fragilisés
En cas de question n’hésitez pas à joindre notre équipe d’ostéopathes spécialisés au 01.88.32.06.75 nous serons ravie de vous répondre.

MATHIEU LAFONTAINE
Ostéopathe D.F.O.
61 Boulevard Saint Michel 75005 Paris
www.osteopathes.paris
mlafontaineosteopathe@gmail.fr