Bien Etre et Santé Globale - France


Pour votre publicité, contactez-nous.
Annuaire thérapeutes Belgique Annuaire thérapeutes Suisse


  Retour à l'accueil

Partager
Inscription
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus FERMER

Probiotiques : 10 choses à savoir !


Bons pour la santé et pour la ligne, les probiotiques sont les chouchous du moment. Mais les connaissez-vous vraiment ? Voici 10 choses à savoir sur les probiotiques.

  1. Les probiotiques sont des micro-organismes vivants
  2. Ce sont des bactéries (mais on peut aussi trouver des levures) vivantes, présentes naturellement dans la flore intestinale, buccale et vaginale ; elles composent le microbiote (constitué de plus de 500 espèces de bactéries différentes). L'OMS (organisation mondiale de la santé) précise que l'on appelle probiotiques des "bactéries qui, lorsqu'elles sont ingérées en quantité suffisante, exercent une action positive sur la santé de l'hôte."

  3. Les probiotiques se trouvent dans les aliments fermentés
  4. Les aliments fermentés sont même la référence incontournable en la matière puisqu'ils contiennent des levures et des bactéries capables d'exercer une action sur la flore intestinale. Au top des aliments à mettre au menu si on veut faire le plein de probiotiques, vous trouvez le kéfir, le lait fermenté, les yaourts, le miso (pâte fermentée consommée au Japon), la choucroute, le pain au levain, le kombucha (boisson mongole), le tempeh (soja fermenté), les fromages non pasteurisés...

  5. Les probiotiques améliorent la digestion
  6. Le stress, une alimentation déséquilibrée, certains traitements (antibiotiques par exemple) peuvent perturber le système digestif et entraîner des maux de ventre, ballonnements, gaz, diarrhées. Les probiotiques ont prouvé leur efficacité quand il s'agit de traiter les troubles du transit et sont même recommandés par de nombreux médecins en marge d'un traitement antibiotique. En cas de diarrhées par exemple, le Lactobacillus rhamnosus GG et la levure Saccharomyces boulardii sont particulièrement efficaces.

  7. Les probiotiques boostent le système immunitaire
  8. Plus de 70% des cellules du système immunitaire se trouvent dans l'intestin. Les lactobacilles, les streptocoques et les bifidobactéries montent en quelque sorte la garde dans le système digestif. Si elles sont défaillantes, le système immunitaire est mis à mal et peut être colonisé par des bactéries pathogènes. Un microbiote équilibré et en pleine santé agit donc directement sur le système immunitaire. Pour une immunité au top, vous pouvez privilégier Lactobactillus Casei Defensis, une souche qui a fait ses preuves.

  9. Les probiotiques aident à garder la ligne
  10. Plusieurs études ont montré que le microbiote était impliqué dans le poids et la graisse pondérale. Dans un rapport publié dans la revue Nature en 2006, les scientifiques ont constaté que les personnes obèses avaient une flore intestinale déséquilibrée et que le microbiote redevenait sain si elles retrouvaient un IMC (Indice de masse corporelle) normal. Le Lactobacillus gasseri est une souche qui semble plus particulièrement efficace dans la perte de poids selon plusieurs études.

  11. On peut prendre des probiotiques sous forme de compléments alimentaires
  12. à la place ou en plus des probiotiques alimentaires, les compléments peuvent tout à fait être une option à envisager. Pourquoi ? Parce qu'ils permettent de recevoir une quantité de probiotiques importantes, ciblent les souches les plus efficaces ou les plus adaptées à vos besoins et se prennent en cure. Attention en revanche à miser sur les bons produits. Les probiotiques doivent impérativement arriver vivants dans l'intestin et être en nombre suffisant. Les gélules encapsulées qui contiennent plusieurs de milliards de bactéries par comprimé sont les meilleurs choix.

  13. Les probiotiques se prennent de préférence à jeun
  14. Ou a moins à distance des repas (comptez minimum 2 heures avant ou après le repas). Pourquoi ? Parce qu'il faut éviter qu'ils se retrouvent dans le bol alimentaire et soit ainsi soumis à l'acidité de l'estomac. En effet, pour avoir une action bénéfique sur la flore intestinale, les probiotiques doivent parvenir vivants jusqu'à l'intestin. Ce qui implique que le probiotique naturel soit avalé vivant ! La levure de bière par exemple, qui est un excellent probiotique quand elle est vivante (on parle aussi de levure "active" ou de levure boulardii), n'a pas les mêmes propriétés si elle a été séchée à très haute température (on parle alors de levure "inactive").

  15. Les probiotiques sont nourris par les prébiotiques
  16. Les prébiotiques se trouvent en grande majorité dans les fruits et les légumes. Ce sont des fibres végétales et des sucres (cellulose, lactose, galacto-oligosaccharides, inuline) qui jouent un rôle capital car ils nourrissent les bactéries non pathogènes et participent à la croissance des probiotiques, notamment les bifidobactéries, bonnes pour la santé. Grâce aux prébiotiques, les effets thérapeutiques des probiotiques sont décuplés.

  17. Les probiotiques agissent sur l'humeur
  18. Une étude parue dans le British Journal of Nutrition en 2011 suggère que les probiotiques, plus particulièrement Lactobacillus helveticus et Bifidobacterium longum, pris sous forme de compléments alimentaires aideraient à chasser l'anxiété et limiteraient ainsi les pathologies liées au stress. Une autre étude datant de 2016 a montré une nette amélioration des symptômes chez des patients souffrant de troubles dépressifs majeurs, suite à une cure de 8 semaines avec un complément alimentaire contenant 3 souches de probiotiques (Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus casei et Bifiobacteriul bifidum).

  19. Les probiotiques sont sans effets secondaires
  20. Si vous vous trompez de souche ou si vous mélangez plusieurs probiotiques, vous ne risquez rien. Les probiotiques sont sans effets secondaires. En revanche, certaines personnes peuvent ressentir des gaz, ballonnements ou irritation intestinale avec la levure de bière ou en cas de surdosage. Respectez la posologie des produits et introduisez les levures plus progressivement si vous êtes sensible.